Pompe à chaleur aérothermique, avantages et inconvénients

pompe chaleur air d'eau

Vous avez déjà entendu parler de la pompe à chaleur aérothermique, mais, vous n’avez aucune idée de son mode de fonctionnement, ses avantages et inconvénients. Il est intéressant de savoir que pompe à chaleur aérothermique est un dispositif permettant d’optimiser l’air de l’extérieur ou de l’intérieur afin de le transformer en chaleur pour une répartition ou diffusion totale dans votre logement. Il s’agit du principe même du système de l’aérothermie.

Dans cet article, nous vous livrerons les moindres détails sur son mode de fonctionnement en fonction de ses diverses configurations. Nous vous donnerons également une liste non exhaustive de ses avantages ainsi que de ses inconvénients pour le chauffage de n’importe quel habitat.
L’aérothermie

Tout comme la PAC géothermique captant la chaleur en provenance de la terre. La pompe à chaleur aérothermique fait une extraction des calories de l’air ambiant en provenance de l’extérieur ou de l’intérieur du bâtiment. C’est-à-dire que ces deux procédés ont le même mode de fonctionnement, mais chacun tire sa source de chaleur dans des éléments différents (terre et air).

La pompe à chaleur air/air

Si la source d’air provient de l’extérieur, il est réchauffé et diffusé directement via des ventilo-convecteurs.
Si l’air est tiré du logement, une ventilation mécanique contrôlée (VMC) capte la chaleur de l’air ambiant dans un certain nombre de pièces, tels que la cuisine, la salle de bain, et autres. La pompe à chaleur s’occupe de son réchauffement et sa diffusion dans les pièces à vivre.
Bon à savoir : la PAC air extérieur/air ne donne pas la possibilité de produire l’eau chaude sanitaire. Tel n’est pas le cas de la PAC air/eau. Il s’agit de deux différents principes et mode de fonctionnement.

La pompe à chaleur air/eau

pompe chaleur air d'eauSource: Maison-energy.com
La PAC par le processus de la chaudière a tendance à chauffer l’eau du circuit de chauffage. Des émetteurs de chaleur comme des radiateurs basse température, un plancher chauffant, ou des ventilo-convecteurs sont branchés directement ou raccordés au circuit.
Selon un certain degré de température prédéfini, la chaudière prend automatiquement le relais du rôle de la PAC. Il s’agit d’un procédé qui travaille avec la chaudière afin que vous puissiez disposer de l’eau chaude pour tous vos besoins dans la vie de tous les jours.

Pompe à chaleur aérothermique : les différents avantages

Nombreux sont les avantages de la pompe à chaleur aérothermique dans un logement. Nous avons listé les principaux points forts de ce mécanisme de réchauffement.

L’installation

L’installation est le principal avantage d’une pompe à chaleur aérothermique. En effet, elle ne requiert pas beaucoup d’efforts sur le chantier. De plus, elle ne nécessite pas une démarche administrative. Toutefois, elle nécessitera une autorisation ou adhésion de la copropriété en cas de logement collectif. De plus son installation est très simple et à la portée de tout le monde.

L’installation d’une pompe à chaleur aérothermique ne constitue pas un gros investissement par rapport une PAC géothermique. La pompe à chaleur géothermique requiert obligatoirement un circuit pour capter la chaleur dans le sol, formé de capteurs verticaux ou horizontaux.
La pompe à chaleur aérothermique s’assure de la diffusion de chaleur nécessaire pour vivre confortablement à la maison. L’air chauffé se fait de manière naturelle et n’altère pas les cellules corporelles. Elle permet d’obtenir la chaleur nécessaire pour résister fortement au grand froid hivernale.

Pompe à chaleur aérothermique : les différents inconvénients

Certes, il est vrai qu’il y a beaucoup d’avantages à faire usage de la pompe à chaleur aérothermique. Mais, les inconvénients ne doivent pas être pris à la légère.

La température extérieure et rendement

Comme il a été indiqué plus haut, la pompe à chaleur a tendance à capter les calories dans l’air ambiant. Cela dit son rendement dépend entièrement de la température extérieure. Ainsi donc, dans le cas des températures basses (en dessous de 3 degré), le système devient moins performant et nécessite obligatoirement un système de chauffage appoint qui prendra le relais. Il est intéressant de savoir que la pompe à chaleur s’arrête automatiquement lorsque les températures atteignent -10 à -20 degrés en fonction des différents matériels. Dans ce cas, il est évident que le chauffage appoint puisse prendre le relais.

Bon à savoir : il est intéressant de savoir qu’il existe plusieurs et différents modèles de pompe à chaleur aérothermique sur le marché. Il y a certains modèles fonctionnant à des températures vraiment très basses. Et d’autres modèles sont complètement dépourvus de chauffage d’appoint.

Enfin, il est important de rappeler que le PAC aérothermique qui fait preuve d’une installation dans une nouvelle construction consomme de manière annuelle 51 kwh par m2, contre 60 kwh pour un convecteur électrique classique. C’est une grande différence, mais vous aurez à faire beaucoup moins d’économies qu’avec une pompe à chaleur géothermique.

Des bruits très gênants

Il faut savoir qu’il existe certains modèles de pompes aérothermiques, notamment les PAC bon marché, ont tendance à émettre des bruits très gênants. Il est donc important de faire très attention à son lieu d’emplacement afin d’éviter de causer certains problèmes aux voisins les plus proches.

Pas de crédit d’impôts

Il est intéressant de savoir que les pompes air/air ne sont plus éligibles aux crédits d’impôts depuis janvier 2009. Cependant, depuis le 1er septembre 2015, les PAC air/eau sont les seules à faire partir des installations en ENR éligibles pour obtenir un éco-prêt à taux zéro.

Pompe à chaleur aérothermique : Dans quel cas faire un bon choix ?

En comparaison à la PAC géothermique, elle constitue un grand investissement et beaucoup plus accessible sur le plan budgétaire. La pompe à chaleur aérothermique nécessite beaucoup moins de travaux pour son installation.
En outre, sur le plan logistique, elle servira d’alternance dès lors que les travaux impliquent que la mise en place d’une pompe à chaleur ne soit pas possible :

Une grande absence de terrain pour installer les capteurs horizontaux ou verticaux
La présence d’un terrain trop petit pour installer de capteurs horizontaux
Une absence budgétaire pour des capteurs verticaux beaucoup plus onéreux

Quelques bons conseils d’usage

Un système de chauffage d’appoint permettra d’équiper minutieusement les PAC aérothermique. Il permet de compenser minutieusement leur rendement énergétique d’une faible puissance dans le cas des températures extérieures très basses (en dessous de 3degré).
Il est très important que vous puissiez vérifier que votre installateur soit doté d’une qualification qualiPAC et RGE (reconnu comme garant de l’environnement). Il est d’une grande importance de respecter une charte de qualité pour toute installation et disposer des matériels conformes aux différentes normes de qualité. Il est très important de savoir que tous ces points font partie intégrante de ces obligations.

Est-ce une solution en énergie renouvelable écologique ?

Etant donné que la PAC aérothermique nécessite un chauffage d’appoint lors des températures basses, elle compte bien évidemment des détracteurs. En effet, il faut savoir que les éventuelles températures à basses températures sollicitent obligatoirement le système d’appoint.
Il est donc convenable de faire une étude minutieuse de toutes solutions supplémentaires ne nécessitant pas ou très peu d’énergie électrique comme le chauffage bois, par exemple.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*